Blanche et Charles

Aperçu

Le projet Blanche et Charles, détenu à 100% par QPM, comprend 317 claims (162,1 km2).

Ces projets sont adjacents aux découvertes d’or-argent et de cuivre-or-molybdène-argent à haute teneur de Mythril d’Exploration Midland Inc.

Blanche et Charles présentent un cadre géologique similaire à celui de Mythril.

  Carte de compilation géologique

Blanche

Le projet Blanche (256 claims, 130,9 km2) est situé au kilomètre 230 de la route Trans-Taïga. La route Trans-Taïga s’étend à l’est de la route pavée Billy Diamond au kilomètre 544.

Ce projet consiste en une ceinture volcano-sédimentaire d’orientation ENE, présente dans un domaine intrusif de tonalite, de monzodiorite quartzifère et de granite. Des dykes de porphyre quartzo-feldspathique sont présents dans les intrusions de tonalite et de granodiorite. La ceinture volcano-sédimentaire est constituée d’un horizon de basalte amphibolitisé intercalé avec des roches ultramafiques, des formations de fer rubanées et des wackes. Des sulfures (pyrite, pyrrhotite, arsénopyrite et chalcopyrite) sont observés localement et atteignent jusqu’à 10 % en volume.

La prospection et certaines campagnes d’échantillonnage ponctuel ont révélé des valeurs anormales de cuivre et d’or.

Charles

Le projet Charles (61 claims, 31 km2) est situé à environ 15 km à l’est du projet Blanche, le long de la route Trans-Taïga. Les projets consistent en un horizon orienté NE de basalte amphibolitisé interstratifié avec des formations de fer rubanées et des bandes de paragneiss à biotite-grenat. Des roches ultramafiques ont été observées. Des hauts magnétiques linéaires ont été identifiés dans la partie SE du projet et montrent une corrélation spatiale avec les formations de fer.

Les travaux de prospection effectués à ce jour ont retourné deux échantillons choisis avec des valeurs anomales de 0,96 g/t Au dans des basaltes minéralisés en pyrite ± chalcopyrite et 0,62 g/t Au au contact entre des formations de fer et un filon-couche ultramafique. De plus, plusieurs échantillons choisis contenant des valeurs anomales de nickel (0,1 % à 0,16 %) situés dans un filon-couche ultramafique suggèrent un potentiel pour de futures découvertes de métaux de base.

Des travaux de prospection supplémentaires seront nécessaires pour identifier un horizon aurifère afin de mieux comprendre les contrôles de la minéralisation en mettant l’accent sur le contact entre les roches volcaniques et les sédiments.